Hommage à Agnès Varda

Séance Hommage à Agnès Varda
Lundi 27 mai 2019 à 21h
Au Cinéma Saint-Michel

La cinéaste Agnès Varda est morte le 29 mars 2019 à l'âge de 90 ans.

Pionnière pour son époque, Agnès Varda débute comme réalisatrice en 1954 avec son premier long-métrage de fiction La Pointe courte. A l'époque, elle a peu de moyens et presque aucune culture cinématographique - elle racontait n’avoir vu à cette époque qu’une dizaine de films. Cléo de 5 à 7 (1961), Sans toit ni loi (1985, lion d’or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1990), ou dernièrement les Glaneurs et la Glaneuse (2000) font partie d’une grande œuvre cinématographique récompensée par plusieurs distinctions (césar d’honneur en 2001, prix René-Clair de l’Académie française en 2002, palme d’honneur au Festival de Cannes 2015, oscar d’honneur reçu en 2017 et caméra de la Berlinale en 2019).

Infatigable, celle qui était également photographe et plasticienne avait repris la route à 88 ans, avec l’artiste JR, de cinquante ans ans son cadet, pour le réjouissant «Visages, villages». Avec à la clé une nomination aux Oscars. A bord d’un camion photographique, les deux compères étaient allés à la rencontre d’habitants et de villages délaissés de France. Le film, imbriquant, comme souvent chez Varda, autobiographie, sujets sociaux et une poésie bien à elle, avait emballé la Croisette.
(extrait d'un article de Libération)

Le Cinéma Saint-Michel souhaite lui rendre hommage en projetant son magnifique et dernier long-métrage "Visages, Villages".

VISAGES, VILLAGES

Un film d'Agnès Varda et JR
Durée : 1h34

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer.
Agnès a choisi le cinéma.
JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air.
Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR. 
Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés.
Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.